Les lieux incontournables

Ganjnameh

Ganj Nameh, signifie le livre de trésors, un lieu très important de Hamadān, situé à 5 km au sud-ouest de la ville, comprend deux inscriptions historiques du 5ème siècle AEC, gravées dans un rocher au pied du mont Alvand, écrit sur l’ordre du grand Darius et de son fils, Xerxès, en trois langues mortes : Vieux Persan, Néo-Babylonien et Néo-Elamite.

Recommandez à un ami : 

LA TOUR FUNERAIRE D’ALAVIAN

Le patrimoine architectural le plus important d’Hamadān, qui remonte à l’époque des Seldjoukides, est une structure rectangulaire en brique, le bâtiment n’est plus en forme de dôme car le dôme s’est effondré ; cependant, il s’appelle toujours Qonbad-e Alavian (Dôme Alavian). Le bâtiment est principalement une chambre simple avec de magnifiques stucs et plâtre.

Recommandez à un ami : 

LA TOMBE D'ESTHER ET MARDOCHEE

Le site le plus sacré des Juifs iraniens à Hamadān, décrit dans le livre biblique d’Esther, serait la tombe d’Esther, la cousine de Mardochée, le conseil Juif de Xerxès, qui a été choisie comme la reine de Xerxès. Selon le livre, elle a fait de son mieux pour neutraliser les machinations de Hamann, un noble persan, déterminé à massacrer toute la population Juive en Perse.

Recommandez à un ami : 

LA TOMBE D’AVICENNE

L’icône de Hamadān, la tombe d’Avicenne, le célèbre médecin et philosophe Iranien du 11e siècle, dont le livre, le Canon de la Médicine, est mondialement connu, a été construite en 1954 et comprend des motifs et des styles Préislamiques et Islamiques avec une structure en dôme reposant sur 12 piliers représentant chacun l’une des disciplines avec lesquelles Avicenne est également reconnu.

Recommandez à un ami : 

ECBATANE

Le site archéologique le plus important d’Hamadān, situé au centre de la ville, les ruines d’Ecbatane appartiennent à l’une des villes les plus magnifiques du monde antique dont la fondation, comme l’affirme le célèbre historien Grec, Hérodote, est attribuée à Deioces. La ville a été construite à l’origine entre 7 murs protégeant différentes parties de la ville, chaque mur jouissait d’une certaine couleur et les deux murs les plus intérieurs entouraient les résidences des nobles.

Recommandez à un ami : 

LA TOMBE DE BABA TAHER

Le derviche et poète du 11ème siècle originaire de Hamadān, Baba Taher est surtout connu pour ses do-baytis, c’est-à-dire les quatrains composés non pas dans le mètre standard roba ’i, mais dans un mètre plus simple, encore largement utilisé pour les vers populaires. Cette tombe intéressante est un attrait dans la ville.

Recommandez à un ami : 

Les visites guidées suggérées

Les capitales de l’Iran

Les capitales de l’Iran

Capitals in a Row

Le Parcours du Patrimoine

Le Parcours du Patrimoine

Iran's UNESCO Prides